La montée en puissance de la jeune garde

 

Emilio Hayoz (à d.) pousse la fente contre Max Heinzer: 1-0.
Emilio Hayoz (à d.) pousse la fente contre Max Heinzer: 1-0.  – photos Bertrand Le Coultre

Les championnats suisses senior à l’épée se sont déroulés ce week-end à Bienne, réunissant durant deux jours l’élite de cette discipline, dont treize représentants de la SEN.

Six tireurs neuchâtelois ont fait le déplacement pour l’épreuve masculine individuelle: les juniors Alexis Dickerhof, Emilio Hayoz et Antoine Rognon, et les seniors Maxime Stierli, Alexandre Wittwer et Christophe Jaccard.

Après les poules, Christophe et Emilio, ayant gagné tous leurs assauts, pointaient respectivement à la 5e et 7e place intermédiaire, parmi 66 épéistes. Alex et Maxime comptabilisaient deux victoires chacun, puis plus étonnant, Alexis et Antoine n’avaient réalisé aucune victoire. Alexis a dû passer par un T128 incomplet, qui s’est déroulé sans encombre pour lui, avant de retrouver ses petits camarades en T64.

Antoine et Christophe s’y retrouvèrent malheureusement directement opposés. Dans cet affrontement entre amis, l’ancien a craqué son slip en premier, Antoine menant rapidement 3-0. Cela a permis à ce dernier de développer son jeu de contre-attaque, contre lequel son aîné n’a pu trouver la solution. Le parcours de Tof s’arrête prématurément à ce stade de la compétition, pour un frustrant 33e rang final. De son côté, Emilio opposé au Zurichois Friedrich, a continué tranquillement sa promenade victorieuse, sur le score sans appel de 15-4. Maxime, face au Bâlois Delarue Bizzini, n’a pas pu passer l’épaule et s’incline sur le score de 15-7. Alexis a eu l’honneur de tirer contre un autre bâlois, Benjamin Steffen, champion d’Europe en titre par équipe; il s’incline sur l’honorable score de 15-9. Quant à Alexandre, il a signé sa perf’ du week-end en battant toujours un bâlois – mais de l’autre club, Jérôme Schmidlin, sur le score 15 à 8, en terminant notamment sur l’une des fameuses envolées dont il a le secret. Au tour suivant, Alex s’est incliné face au junior biennois Flurin Gächter, qui terminera lui son parcours sur la troisième marche du podium. Une 31e place finale pour Alex. Antoine a su garder ses nerfs face au célèbre vétéran et toujours vaillant zurichois Hans Klotz pour arriver dans le T16, tout comme Emilio qui a battu également sans histoire le Bâlois Schwarz.

La suite s’avérait légèrement plus corsée pour nos juniors: Max Heinzer – que l’on ne présente plus – se présentait face à Emilio, et Antoine devait croiser le fer avec le Tessinois Michele Niggeler, parvenu en T16 il y a deux semaines au Grand Prix de Vancouver. Le parcours de nos deux juniors a logiquement pris fin à ce stade la compétion: une brillante et prometteuse 11e place pour Emilio, et une très belle 16e place méritée pour Antoine, qui a su switcher entre les poules et le tableau d’élimination directe.

Justine Rognon
Justine Rognon

Pour l’épreuve par équipe féminine, la SEN présentait une équipe composée de la cadette Justine Rognon, de sa maman Nadia, de Barbara Germann, qui marquait son retour à la compétition après de nombreuses années, et d’Anne-Caroline Le Coultre. Pour leur premier assaut, les Neuchâteloises sont passées tout près de l’exploit contre Bâle – futures lauréates de la compétition, s’inclinant sur un score serré. Malgré toute la fougue de Justine qui a su à plusieurs reprises remonter un score déficitaire de plusieurs touches, son équipe s’est inclinée à trois reprises dans le tableau d’élimination directe et de classement introduit pour la première fois cette année. Leur 8e position finale est synonyme de relégation en division 2.

Pour la compétition masculine par équipe, le Maître d’Armes David Bozier a eu de la peine à faire son choix parmi ses huit tireurs pour composer une équipe en première division et une autre en deuxième division. Vu les performances d’Emilio et d’Antoine dans l’épreuve individuelle du samedi, il a choisi d’associer ces derniers à Christophe et Fabrice Haller. Alexandre se voyait confier la difficile tâche de “locomotive” de la seconde équipe composée également de Maxime, Alexis et Claudio Saraiva.

Le scénario qui était à craindre s’est malheureusement produit  en première division. Après une défaite logique contre Lugano – renforcé par l’ancien champion olympique par équipe Alfredo Rota -, nos tireurs ont manqué l’occasion de se défaire de Berne, dont l’équipe était pourtant à leur portée. Restait alors le dernier assaut de la peur contre les juniors de Fribourg, qui se sont montrés plus tranchants: nouvelle défaite sur le score de 45-43, synonyme cette fois de relégation en D2. A relever lors de ces deux dernières confrontations les folles remontées de Fabrice, que Christophe n’a malheureusement pas su exploiter lors du dernier assaut.

L’épreuve féminine individuelle n’aura non plus pas souri à nos trois représentantes de la SEN. Malgré de brillantes victoires en poule, la cadette Justine Rognon perdra directement son premier assaut en T32 incomplet, au même stade que Jenny Pego Magalhaes – qui malgré sa blessure au pied tenait à participer à cette compétition. Cette dernière s’est inclinée avoir pourtant mené 13-12 au début du dernier tiers temps. Pour Anne-Caroline Le Coultre, en manque d’entraînement, il s’agit d’un tournoi à oublier au plus vite, notre tireuse ayant perdu tous ses assauts.

Quels enseignements retirer de ce long week-end riche en assauts et en émotions? Que parmi la cohorte neuchâteloise, ce sont les plus jeunes d’entre eux qui se seront mis en évidence, avec notamment Justine, Emilio et Antoine. Et que l’on aimerait légitimement voir plus souvent Fabrice et Alexandre en action sur d’autres pistes que celles de la salle du Pommier, vue la qualité de leur escrime.

La SEN n’ayant à l’issue de ce week-end plus d’équipe en première division autant chez les femmes que chez les hommes, il s’agira à l’avenir de rechercher les meilleures compositions d’équipe entre les anciens qui viennent tirer uniquement le jeudi et les jeunes qui s’entraînent de manière plus intensive, pour qu’un jour nos tireuses et nos tireurs puissent représenter à nouveau leurs couleurs au plus haut niveau dans cette catégorie. Laissons le mot de la fin à Maître Bozier: “Ces championnats suisses auront été une dure expérience, ce qu’il faut c’est savoir en prendre le meilleur et avancer pour revenir plus fort”.

The Rognon Family
The Rognon Family

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *